Un automne dans le Luberon + une vidéo

Quelle situation étrange, que de publier un article vantant la beauté du Luberon à l’automne, alors que nous ne pouvons officiellement plus en profiter. Une deuxième période de confinement débutait hier pour au moins un mois, laissant un goût amer à cet automne 2020. Je me rappelle très bien le désir de liberté qui s’était emparé de moi lors du premier confinement; je m’étais alors juré que lorsque tout serait terminé, j’irais courir dans les champs, voir la mer, gravir des montagnes, m’allonger dans l’herbe, contempler les étoiles, jusqu’à faire une overdose d’air frais. C’est ce que j’ai fait, mais la reprise relativement « normale » du cours de la vie a estompé ces désirs ardents. La preuve, c’est que j’ai pendant plusieurs jours repoussé la réalisation de cette vidéo, prétextant le mauvais temps, le manque de luminosité, me faisant aujourd’hui regretter chaque minute que j’aurais pu passer libre, insouciante, à parcourir le Luberon sur ma bicyclette. Si seulement j’avais filmé quelques scènes dans le village d’Ansouis ! Autour de l’étang de Cucuron ! Sur la colline d’Oppède-le-Vieux ! Près de l’église de Vaugines ! Cette deuxième période de confinement m’offre alors une grande leçon de vie, peut-être un peu naïve, mais qui prend désormais tout son sens : il faut profiter de la vie, de la nature, des petits bonheurs, des personnes que l’on aime, ne rien prendre pour acquis et surtout ne rien repousser au lendemain. C’est drôle, parce-que c’est exactement ce que j’ai noté dans ma liste « des bonnes résolutions à tenir pour mes 29 ans« , à croire que j’avais besoin d’un évènement marquant pour prendre conscience de l’ampleur de ces mots.

Alors pour rendre ces bonnes résolutions réelles, je ne vais pas attendre la fin de ce deuxième confinement pour profiter de ce que j’ai, de notre si belle colline à Puget, des vignes autour de la maison, des appels téléphoniques avec mes proches, des petites attentions, des gestes d’amour, d’amitié et des belles couleurs automnales. Comme en mars/avril, Marcel&moi sera l’endroit idéal pour célébrer les petites joies quotidiennes (j’ai hésité à me lancer dans le pari « Un jour = une recette provençale », je crois que le film « Julie & Julia » a eu trop de répercussions sur moi…), en attendant, je vous laisse visionner quelques images de l’automne 2020 dans le Luberon prises juste avant le confinement.

A très vite pour de nouveaux articles par ici, en attendant, prenez soin de vous et profitez autant que vous le pouvez de la vie & de son lot de petites joies !

English version :

Fall in the Luberon

What a strange situation to publish an article extolling the beauty of the Luberon in autumn, when we can officially no longer enjoy it. A second period of confinement begins today for at least a month, leaving a bitter taste in this fall 2020. I remember very well the desire for freedom that took hold of me during the first confinement; I then swore to myself that when it was all over, I would run in the fields, see the sea, climb mountains, roll in the grass, gaze at the stars, until I overdosed on the fresh air. I did, but the relatively « normal » resumption of the flow of life dimmed those longings. The proof is that for several days I postponed the making of this video, claiming the bad weather, the lack of light, making me today regret every minute that I could have spent free, carefree, to go the Luberon on my bicycle. If only I had filmed a few scenes in the village of Ansouis! Around the Cucuron pond! On the hill of Oppède-le-Vieux! Near the church of Vaugines! This second period of confinement then offers me a great lesson in life, perhaps a little naive, but which now takes on its full meaning: you have to enjoy life, nature, small pleasures, people that we like, not to take anything for granted and especially not to postpone anything until the next day. It’s funny, because that’s exactly what I noted in my list of « good resolutions to keep for my 29th birthday », to believe that I needed a milestone event to become aware of the magnitude of these words.

So to make these good resolutions real, I will not wait until the end of this second confinement to take advantage of what I have, our beautiful hill in Puget, the vines around the house, phone calls with my loved ones, little attentions, gestures of love, friendship and beautiful fall colors. As in March / April, Marcel & I will be the ideal place to celebrate the small daily joys (I hesitated to embark on the bet « One day = a Provencal recipe », I believe that the film « Julie & Julia » had too many repercussions on me …), in the meantime, I let you view some images of autumn 2020 in the Luberon taken just before confinement.

See you soon for new articles here, in the meantime, take care of yourself and enjoy life & its little joys as much as you can !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s