De l’ail à tous les repas

C’est bien connu, la Provence est certainement l’endroit où l’on consomme le plus d’ail dans le monde. C’est en ce qui me concerne, loin d’être un cliché puisque il m’arrive fréquemment d’en manger à tous les repas : le matin, frotté contre du pain grillé, avec un bon filet d’huile d’olive (mon grand-père mangeait ça le matin et aussi étrange que cela puisse paraître, c’est l’un de mes petits-déjeuné préféré!), à midi, pour accompagner n’importe quel type de salade, le soir, pour l’apéritif, avec des olives, des câpres, des anchois, ou pour sublimer la cuisson des légumes, des potages, des poissons… Le presse-ail devient alors l’outil indispensable de la cuisine, qu’il vaut mieux avoir constamment à portée de main.

En faisant quelques recherches sur l’ail et ses vertus, j’ai été étonnée de découvrir le nombre de bienfaits dont il fait profiter notre santé : il possède des propriétés antimicrobiennes, antiseptiques, anti-inflammatoires, antibactériennes, antibiotiques, antifongiques et antivirales (tout ça!), il est capable de chasser un grand nombre de bactéries pathogènes lorsqu’elles parviennent à s’introduire dans notre organisme, diminuerait le risque de maladies cardiovasculaires, de certains cancers et de quelques maladies chroniques. Une sorte d’aliment miracle, qu’il est préférable de consommer cru pour profiter de l’ensemble de ses vertus.

Mais au-delà de ses propriétés thérapeutiques, attardons-nous sur son goût merveilleux. La recette que je vous partage aujourd’hui est l’une des raisons qui me fait savourer l’arrivée de l’automne/hiver, la chute des températures et le coucher prématuré du soleil : la soupe à l’ail. Il y a évidemment d’autres aliments que l’ail dans cette soupe (personne n’a envie de se désintégrer l’estomac) qui mélangés ensemble, produisent une onctuosité surprenante, des saveurs délicieuses, qui font plisser les yeux de bonheur à chaque cuillère. Le procédé est très simple, il s’agit d’une simple soupe, mais je vous garantie qu’elle ne vous laissera pas indifférent :

Pour « je ne sais pas combien de personne puisque je cuisine toujours au pif » :

  • 7 gousses d’ail
  • 6 pommes de terre
  • 2 grosses ou 3 petites carottes
  • 1 à 1,5 litres d’eau
  • Sel, poivre
  • Quelques feuilles de laurier (facultatif)

Épluchez les gousses d’ail et déposez les dans une casserole, avec 1 bon litre d’eau bouillante salée. Ajoutez-y les carottes et les pommes de terre coupées en morceaux, les feuilles de laurier séché & laissez cuire environ 40 minutes. En fin de cuisson, retirez les feuilles de laurier et mixez tout, en ajustant l’assaisonnement à votre convenance. Facile non ? A savourer au coin d’une cheminée en contemplant la pluie tomber… vous me remercierez plus tard, bon appétit !

English version :

Garlic at all meals !

It is well known that Provence is certainly the place where we consume the most garlic in the world. As far as I’m concerned, far from being a cliché since I often eat it at every meal: in the morning, rubbed against toast, with a good drizzle of olive oil ( my grandpa ate this in the morning and as strange as it sounds, it’s one of my favorite breakfasts!), at noon, to accompany any type of salad, in the evening, for the aperitif, with olives, capers, anchovies, or to enhance the cooking of vegetables, soups, fish … The garlic press then becomes the essential tool of the kitchen, which it is better to have constantly to at hand.

By doing some research on garlic and its virtues, I was surprised to discover the number of benefits that it brings to our health: it has antimicrobial, antiseptic, anti-inflammatory, antibacterial, antibiotic, antifungal and antiviral properties ( all that!), it is able to drive out a large number of pathogenic bacteria when they manage to enter our body, would reduce the risk of cardiovascular diseases, certain cancers and some chronic diseases. A kind of miracle food, which it is preferable to consume raw to benefit from all of its virtues.

But beyond its therapeutic properties, let us dwell on its wonderful taste. The recipe I am sharing with you today is one of the reasons that makes me savor the arrival of autumn / winter, the drop in temperatures and the premature sunset: garlic soup. There are obviously other foods besides garlic in this soup (nobody wants to disintegrate the stomach) which mixed together, produce a surprising creaminess, delicious flavors, which make eyes squint with happiness every time. spoon. The process is very simple, it is a simple soup, but I guarantee you that it will not leave you indifferent:

For « I don’t know how many people since I always cook on the spur of the moment »:

7 cloves of garlic
6 potatoes
2 large or 3 small carrots
1 to 1.5 liters of water
Salt pepper
A few bay leaves (optional)

Peel the garlic cloves and place them in a saucepan, with 1 liter of salted boiling water. Add the carrots and the potatoes cut into pieces, the dried bay leaves & cook for about 40 minutes. At the end of cooking, remove the bay leaves and mix everything, adjusting the seasoning to your liking. Easy no? To be savored by a fireplace while watching the rain fall … you will thank me later, bon appétit!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s