Un automne en Provence + une recette !

ERRATUM : C’est après avoir terminé la rédaction de cet article, plaignant la tristesse du manque de couleurs automnales en Provence que je suis tombée sur cette publication de novembre 2018, offrant de merveilleuses photos de l’automne à Puget. A croire que j’ai oublié à quel point la végétation du sud pouvait être sublimée par la fin de l’été ! Je vous laisse quand même avec l’article, bonne lecture 😉

Ce serait mentir que de déclarer que l’automne est ma saison préférée en Provence. Le ciel est terne, le Mistral se déchaîne et la végétation n’offre pas les jolies couleurs jaunes/orangées dont d’autres régions semblent profiter. Pourtant, mon amour pour les saisons et leurs spécificités me poussent à chercher le moindre détail automnal, la moindre feuille jaunie par la pluie, la moindre balade colorée correspondant à l’image que je me fais de l’automne. Voici donc une liste rapide des choses m’ayant aidé à savourer l’arrivée de l’automne en Provence dernièrement :

  1. Une vraie balade automnale

Difficile de trouver une balade dont le décor offre des couleurs de saison. Ici, nous sommes entourés de Pins, de Cyprès, de Thym, de Romarin, qui gardent leur couleur verdoyante tout au long de l’année. Pourtant, je pense avoir trouvé une des plus belles balades automnales de Provence, quand le week-end dernier, Adrien, Charlot et moi partions à l’aventure vers le petit village de Buoux, nous perdant dans les massifs. Il s’agit du chemin de randonnée allant de l’Auberge des Seguins vers le minuscule (et magnifique!) village de Sivergues, en passant par le chemin des « Crêtes du Luberon ». Pour redescendre à l’Auberge, vous trouverez un petit chemin à la sortie de Sivergues, longeant la rivière de l’Aigue-Brun et offrant de merveilleuses couleurs, même sous un ciel gris. C’est en empruntant ce chemin que nous avons découvert une sorte de cascade à coté de laquelle nous avons fait une sieste, bercés par les clapotis de l’eau et par les feuilles jaunes virevoltant jusqu’au sol. Certainement l’un de mes plus beaux souvenir du mois de septembre, je ne peux que vous encourager à vous y balader si vous êtes dans le coin !

2. Du raisin et des poires à tous les repas

Même si je dois avouer que dire adieu aux pêches, aux cerises et aux abricots a été douloureux cette année, j’ai pu admirer avec enthousiasme les premières vendanges, les poires débordant des arbres et les coings tombant au sol. La Provence offre encore de beaux fruits en septembre/octobre, juste assez pour nous réconcilier avec la fin de l’été. D’ailleurs, le rendez-vous est pris lundi prochain avec ma grand-mère pour faire ensemble sa célèbre recette de pâte ET de gelée de coing, que je ne manquerai pas de partager ici ! En attendant, voici une recette de tartelette aux poires et au thym, une merveille de finesse, de saveurs et de simplicité. Pour cette recette, j’ai triché en achetant une pâte feuilletée car je manquais de temps, mais j’utilise en temps normal cette recette de pâte pour toutes mes préparations 🙂

Pour 5 tartelettes, vous aurez besoin de 4/5 poires Williams, d’une pâte feuilletée pur beurre, de quelques branches de thym, d’un citron et du miel de votre choix. Préchauffez le four à 200°. Pelez les poires, coupez les en deux dans le sens de la longueur, puis de la largeur. Taillez de fines tranches et aspergez les de jus de citron. Posez les pâte à plat et découpez plusieurs cercles à l’aide d’un bol ou d’un ramequin, puis déposez les sur une plaque de four sur laquelle vous aurez posé du papier sulfurisé. Décorez la pâte des tranches de poires et laissez dorer au four pendant 15mn. Pendant ce temps, préparez un sirop dans une petite casserole en mélangeant une grosse cuillère de miel, du jus de citron, un fond d’eau et les brins de thym. Couvrez et laissez mijoter le temps de la cuisson des tartes. Sortez les tartes, laissez-les tiédir quelques secondes, puis à l’aide d’un pinceau de cuisine, badigeonnez les poires du sirop. Décorez de quelques feuilles de thym, c’est prêt !

3. Une nouvelle dynamique

Ici, la fin de l’été s’est ressentie comme une grande bouffée d’air frais. Peu à peu, les rues des villages se sont désengorgées, le soleil de plomb s’est effacé, permettant aux villageois de ré-ouvrir leurs volets, étonnés par la soudaine quiétude ambiante. Lors d’une récente visite à Lourmarin (village extrêmement prisé par les touristes que je fuis souvent l’été), j’ai été charmée par la tranquillité des rues, par les visages amusés des habitants, eux-mêmes étonnés du calme régnant dans leur village. J’ai pu enfin ressortir mon vélo, que la chaleur et l’agglomération de promeneurs dans les rues ne me permettaient plus d’utiliser et j’ai respiré un grand coup, en me laissant glisser dans les rues désormais presque vides. L’été est parti, l’automne est bien là, la vraie vie peut reprendre.

C’est également l’occasion (vous vous en êtes d’ailleurs sûrement rendus compte) pour moi d’explorer de nouveaux sujets d’articles pour ce blog. La Provence offre de beaux paysages, certes, mais aussi de belles histoires, de fascinantes anecdotes et des propositions artistiques passionnantes. Les auteurs, les peintres, les personnages marquants de l’histoire du Sud-Est de la France sont nombreux et l’arrivée de l’automne fait renaître en moi une envie brûlante de m’y intéresser. Je passe désormais beaucoup de temps à lire, à arpenter les musées du coin, enchaînant les découvertes, multipliant les sujets d’intérêt. Et comme je ne sais rien garder pour moi, je partagerai évidement tout par ici !

Passez une belle soirée, on se retrouve ici très vite ! P.S : J’ai du écouter cette playlist automnale une bonne centaine de fois depuis le début de la saison, en voiture sous la pluie, vous aurez l’impression d’être le personnage principal d’un vieux film américain.

English Version :

ERRATUM: It was after I finished writing this article, which is mainly complaining about the sadness of the lack of autumnal colors in Provence that I came across this post from November 2018, offering wonderful photos of fall in Puget. It’s like I forgot how much the vegetation of the south could be sublimated by the end of summer! I leave you with the article anyway, have a good reading;)

It would be lying to say that fall is my favorite season in Provence. The sky is dull, the Mistral is unleashed and the vegetation does not offer the pretty yellow / orange colors that other regions seem to enjoy. However, my love for the seasons and their specificities push me to look for the smallest autumnal detail, the smallest leaf yellowed by the rain, the smallest colored stroll corresponding to the image I have of autumn. So here is a quick list of things that have helped me savor the arrival of autumn in Provence lately:

  1. A real autumnal stroll

It’s hard to find a walk which decor offers seasonal colors. Here, we are surrounded by Pines, Cypresses, Thyme, Rosemary, which keep their green color throughout the year. However, I think I found one of the most beautiful autumnal walks in Provence, when last weekend, Adrien, Charlot and I went to an adventure to the small village of Buoux, getting lost in the mountains. This is the hiking trail from the Auberge des Seguins to the tiny (and magnificent!) Village of Sivergues, via the « Crêtes du Luberon » trail. To come back down to the Auberge, you will find a small path at the exit of Sivergues, along the Aigue-Brun river and offering wonderful colors, even under a gray sky. It is by taking this path that we discovered a kind of waterfall next to which we took a nap, rocked by the lapping of the water and by the yellow leaves twirling to the ground. Certainly one of my best memories of the month of September, I can only encourage you to take a walk there if you are in the area!

2. Grapes and pears at every meal!

Although I must admit that saying goodbye to peaches, cherries and apricots was painful this year, I was able to admire with enthusiasm the first harvest, the pears overflowing from the trees and the quinces falling to the ground. Provence still offers beautiful fruits in September / October, just enough to reconcile us with the end of summer. Moreover, the appointment is made next Monday with my grandmother to make together her famous recipe for dough AND quince jelly, which I will be sure to share here! In the meantime, here is a pear and thyme tartlet recipe, a marvel of finesse, flavors and simplicity. For this recipe, I cheated by buying a puff pastry because I was running out of time, but I normally use this dough recipe for all my preparations 🙂

For 5 tarts, you will need 4/5 Williams pears, pure butter puff pastry, a few sprigs of thyme, a lemon and honey of your choice. Preheat the oven to 200 °. Peel the pears, cut them in half lengthwise, then crosswise. Cut thin slices and sprinkle them with lemon juice. Lay the dough flat and cut out several circles using a bowl or a ramekin, then place them on a baking sheet on which you have placed baking paper. Decorate the dough with pear slices and leave to brown in the oven for 15 minutes. Meanwhile, prepare a syrup in a small saucepan by mixing a large spoon of honey, lemon juice, a little water and the sprigs of thyme. Cover and simmer while the pies are baking. Take out the pies, let them cool for a few seconds, then using a kitchen brush, brush the pears with the syrup. Decorate with a few thyme leaves, it’s ready!

3. A new dynamic

Here, the end of summer felt like a big breath of fresh air. Little by little, the streets of the villages became clearer, the blazing sun faded, allowing the villagers to re-open their shutters, astonished by the sudden tranquility of the surroundings. During a recent visit to Lourmarin (a village extremely prized by tourists that I often avoid in summer), I was charmed by the tranquility of the streets, by the amused faces of the inhabitants, themselves astonished by the calm reigning in their village. I was finally able to get my bike out, which the heat and the agglomeration of walkers in the streets no longer allowed me to use and I took a deep breath, letting myself slide through the now almost empty streets. Summer is gone, autumn is here, real life can start again.

It is also an opportunity (you may have noticed it) for me to explore new topics of articles for this blog. Provence offers beautiful landscapes, of course, but also beautiful stories, fascinating anecdotes and fascinating artistic offers. There are many authors, painters and key figures in the history of South-East France, and the arrival of autumn revives in me a burning desire to get into it. I now spend a lot of time reading, surveying the local museums, making a series of discoveries, multiplying my subjects of interest. And since I don’t know how to keep anything to myself, I will obviously share everything here!

Have a nice evening, we’ll meet up here very soon! P.S: I must have listened to this fall playlist a hundred times since the start of the season, driving in the rain, you will feel like the main character of an old American movie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s