Arles, ville authentique

Prétendre rédiger un article sur la ville d’Arles est un pari bien audacieux, qui fait rapidement tourner la tête. Non pas qu’il soit question d’une ville immense, dont l’étendue ne permettrait pas d’être résumée (bien qu’il s’agisse, je l’ai appris récemment, de la plus grande commune de France!), mais l’incroyable histoire des lieux, la richesse culturelle qui y bouillonne laisse perplexe : par où commencer ? Il existe mille manières de visiter, de découvrir, de raconter la ville. A lui seul, le plan historique parait être une source inépuisable de récits, d’anecdotes, d’évènements ayant façonnés la commune, depuis plus de 2500 ans. Face à cette montagne d’informations, je choisis de partager ici les éléments qui me passionnent et m’interpellent le plus, en espérant que cela puisse éveiller votre curiosité et vous emmène à votre tour, à découvrir la ville sous l’angle qui vous inspirera le plus.

Arles, depuis la terrasse de la Fondation Van Gogh

Arles, j’ai grandi tout prêt. Pendant longtemps, j’ai associé avec lassitude les lieux à l’école. Chaque mois paraissait être l’excuse d’une énième sortie scolaire en Arles, pour observer les constructions romaines, l’amphithéâtre, les thermes, le forum et puis les détails de l’église romane, les nouvelles expositions des musées de la ville, la faune et la flore du Parc Naturel de Camargue… Les parallèles avec les cours de Latin, d’histoire et de géographie paraissaient sans fin et voyaient mon intérêt chuter peu à peu. Et puis récemment, en m’y baladant seule, j’ai regretté (comme c’est souvent le cas!) mon manque d’attention pendant ces sorties scolaires. J’aimerais à présent pouvoir poser des questions, que quelqu’un détaille mes sujets d’intérêt, m’accompagne à travers la ville pour satisfaire mon désir d’en savoir plus.

Arles, Pays de traditions

Pour cet article, j’avais prévu d’aborder Arles sous l’angle des traditions. Toute l’année, la ville vit au rythme de manifestations, chères aux cœurs de ses habitants. La fête des Gardians tout d’abord, lors de laquelle les gardians et leurs chevaux sont bénis au cours d’une messe en provençal, à l’église de la Major. L’élection de la Reine d’Arles ensuite, dont la rigueur me fascine (les candidates doivent être nées à Arles ou de parents natifs du Pays d’Arles, avoir entre 18 et 24 ans, parler couramment le provençal, connaître l’histoire et le patrimoine arlésien, la littérature provençale, maîtriser parfaitement les techniques de coiffure et d’habillement en costume d’Arlésienne…) alors que j’écris ces mots, je réalise à quel point ces jeunes femmes doivent être passionnées, passionnantes et investies pour leur ville et espère pouvoir en rencontrer une un jour, qui sait… Vient aussi la fête du Costume, la Cocarde d’Or qui est une épreuve de course Camarguaise se tenant chaque année, à Arles, comptant pour le championnat des raseteurs « le Trophée des As », la Féria du Riz (qui se tient ce week-end, les 11/12/13 septembre) célébrant des spectacles taurins et autres manifestations de rue, la Pegoulado, une nuit de défilé populaire en costume traditionnel… Arles est une fête, de couleurs, de traditions, de valeurs, dont l’authenticité me passionne. Avide d’en apprendre plus et de vivre à mon tour ces évènements, je partagerai ici mes découvertes et expériences, qui me plongeront j’en suis sure dans l’imaginaire provençal et camarguais le plus profond.

Arlésienne, Crédit photo : Musée Réattu
Crédit photo : Musée Réattu
Crédit photo : Musée Réattu

Arles, Ville d’histoire

Mais aborder Arles sans mentionner son histoire reviendrait à balayer des siècles de vie entre et autour de ses remparts. Arles est une vieille ville, elle soutient en 49 avant J.-C. Jules César contre Marseille en faisant construire des galères de guerre dans ses chantiers navals et en est récompensée en devenant une colonie romaine, lui permettant de constituer un début de fortune. Elle se pare alors de nombreux monuments (dont beaucoup de vestiges sont encore visibles aujourd’hui !), se protège de remparts et offre encore, des milliers d’années plus tard, de précieuses découvertes, comme le buste de César, découvert en 2008 dans le Rhône et exposé au Musée Départemental Arles Antique. Ici, les trésors du passé sont bien intégrés au présent, les arlésiens portent avec eux, en déambulant sur ce sol, des siècles d’histoire.

Arles, Ville de culture

La ville pourrait aussi se découvrir par le prisme de la culture, de l’art. Vous reconnaîtrez peut-être, en vous y baladant, le célèbre « Café de la nuit », peint par Vincent Van Gogh lors de son séjour à Arles. Il s’y installe en 1888, à la recherche de nouveaux paysages, de nouvelles couleurs à explorer dans ses œuvres. Il rêve alors d’y installer une communauté d’artistes, mais son rêve s’effondre à la suite d’une violente dispute avec Paul Gauguin, Vincent demandera quelques temps plus tard son propre internement dans l’hôpital psychiatrique de Saint-Rémy-de-Provence. La ville est également marquée par Jacques Réattu, grand prix de l’Académie Royale de peinture et sculpture, (que je ne connaissais pas jusqu’ici!) dont les œuvres sont exposés à Arles, (au musée portant son nom, que j’ai visité pour la première fois cette semaine et que je vous encourage à découvrir!) Par Frédéric Mistral, fier défenseur de la langue et de la culture provençale, auquel je consacrerai très bientôt un article, par Antoine Raspal et bien d’autres. Arles se vante ainsi d’un grand nombre de musées, de galeries d’exposition et du célèbre Festival des Rencontres de la Photographie, qui s’y tient annuellement en période estivale et dont la renommée est internationale.

Crédit vidéo : Musée Réattu, Arles

Des anecdotes passionnantes

Avec une histoire aussi riche, on peut facilement s’attendre à une flopée d’anecdotes enivrantes, que les manuels d’histoire ne mentionnent pas, mais qui survivent aujourd’hui grâce à certains habitants passionnés. En découvrant récemment La parfumerie Arlésienne et sa merveilleuse « Eau de Camargue » (qui est directement devenu mon parfum préféré!), j’ai été attiré par un flacon portant le nom « Fortunette des Baux ». Après quelques recherches, je découvre l’histoire rocambolesque d’Emma Teissier et de sa vie à Arles, que je vous raconterai ici, dans un prochain article, si votre curiosité vous permet d’attendre jusque-là. C’est une histoire fascinante, autant que l’initiative d’en baptiser un parfum, que je serai fière de désormais porter.

Emma Teissier, la belle Fortunette des Baux

Arles, vibrante

Si Arles et ses habitants sont gardiens du passé, ils n’en demeurent pas moins bien ancrés dans le présent et font de la commune un exemple de dynamisme, de revendications et d’initiatives. Je découvre avec passion des personnes bien décidées à offrir à Arles de nouvelles pages d’histoire et suis avec attention leurs aventures. Voici mes préférés, que vous trouverez facilement sur les réseaux sociaux :

Je vous invite à découvrir leurs comptes et univers, ils vous offriront un voyage arlésien aussi authentique qu’enivrant et susciteront chez vous, j’en suis sûre, l’ envie d’en savoir plus. On se retrouve ici rapidement, pour de nouveaux articles autour de cette culture passionnante, j’ai envie de tout voir, lire, découvrir et vous emmène avec moi, au fil de mes explorations.

A bientôt !

English Version:

Arles, an authentic city

Claiming to write an article about the city of Arles is a very risky gamble that can quickly turns heads. Not because it is an immense city, which couldn’t be summarized (although it is, I learned it recently, of the largest municipality in France!), but the incredible history of the place, the cultural richness that boils there, leaves you perplexed: where to start? There are a thousand ways to visit, to discover, to tell the city. By itself, the historical plan seems to be an inexhaustible source of stories, anecdotes, events that have shaped the town for more than 2,500 years. Faced with this mountain of information, I choose to share the elements that fascinate me the most, hoping that this may arouse your curiosity and take you to discover the city from the angle that will inspire you the most.

I grew up near Arles. For a long time, I wearily associated this place with school. Each month seemed to be the excuse for another school trip to Arles, in order to observe the Roman buildings, the amphitheater, the thermal baths, the forum, the details of the Romanesque church, the new exhibitions of the city’s museums, the fauna and flora of the Camargue Natural Park … The parallels with the Latin, history and geography courses seemed endless and saw my interest gradually drop. And then recently, while walking there alone, I regretted (as it is often the case!) my lack of attention during these school trips. Now I would like to be able to ask questions, to have someone to detail my topics of interest, to accompany me downtown to satisfy my desire to learn more.

Arles, city of traditions

For this article, I planned to approach Arles from the perspective of traditions. All year round, the city lives to the rhythm of events, dear to the hearts of its inhabitants. First of all, the Gardians festival, during which the gardians and their horses are blessed during a Provençal mass, at the Major church. Then, the election of the Queen of Arles, whose rigor fascinates me (the candidates must be born in Arles or of native parents of the Pays d’Arles, be between 18 and 24 years old, speak fluent Provencal, know the history and Arles heritage, Provençal literature, perfectly mastering the techniques of hairdressing and dressing in Arlésienne costume …) as I write these words, I realize how passionate, fascinating and passionate these young women must be. I hope to be able to meet one one day, who knows … Also comes the Costume festival, the Golden Cockade (« Cocarde d’Or ») which is a Camargue racing event held every year in Arles, counting for the championship of raseteurs « le Trophée des As », the Féria du Riz (which takes place this weekend, on 11/12/13 September) celebrating bulls shows and other street events, the Pegoulado, a night of popular parade in traditional costume … Arles is a celebration, of colors, of traditions, values, whose authenticity fascinates me. Eager to learn more and to live these events myself, I will share here my discoveries and experiences, which I am sure will immerse me in the deepest imagination of Provence and Camargue.

Arles, land of history

But to approach Arles without mentioning its history would be like sweeping centuries of life between and around its ramparts. Arles is an old city, which supports in 49 BC Julius Caesar against the city of Marseille by having war galleys built in its shipyards and is rewarded by becoming a Roman colony, allowing it to constitute a beginning of fortune. It was then adorned with many monuments (many of which are still visible today!), Protected by ramparts and still offers, thousands of years later, precious discoveries, such as the bust of Caesar, discovered in 2008 in the Rhône and exhibited at the Departmental Museum Arles Antique. Here, the treasures of the past are well integrated into the present, the people of Arles carry with them, while strolling on this ground, centuries of history.

Arles, a cultural place

The city could also be discovered through the prism of culture and art. While strolling there, you might recognize the famous « Night Café », painted by Vincent Van Gogh during his stay in Arles. He settled there in 1888, in search of new landscapes, new colors to explore in his work. He then dreamed of setting up a community of artists there, but his dream collapses following a violent argument with Paul Gauguin, Vincent will ask some time later for his own internment in the psychiatric hospital of Saint-Rémy- of Provence. The city is also marked by Jacques Réattu, grand prix of the Royal Academy of painting and sculpture, (which I did not know until now!) whose works are exhibited in Arles, (at the museum bearing his name, which I visited for the first time this week and which I encourage you to discover!) By Frédéric Mistral, proud defender of the Provençal language and culture, to which I will devote an article very soon, by Antoine Raspal and many others. Arles thus boasts a large number of museums, exhibition galleries and the famous Festival of Rencontres de la Photographie, which is held there annually in the summer period and is internationally renowned.

So many anecdotes!

With such a rich history, we easily expect a lot of passionating anecdotes, which history books don’t mention, but which survive today thanks to some passionate locals. Recently discovering the Arlésienne perfumery and its wonderful « Eau de Camargue » (which has immediately become my favorite perfume!), I was attracted by a bottle bearing the name « Fortunette des Baux ». After some research, I discovered the incredible story of Emma Teissier and her life in Arles, which I will tell you here, in a future article, if your curiosity allows you to wait until then. It’s a fascinating story, as much as the initiative to use it to baptize a perfume, which I will be proud to wear from now on.

Arles nowadays

If Arles and its inhabitants are guardians of the past, they nevertheless remain firmly anchored in the present and make the town an example of dynamism and initiatives. I’m discovering with passion people who are determined to offer Arles new pages of history and I am following their adventures with attention. Here are my favorites, which you can easily find on social media:

La Vie Arlésienne

Arles Magnifique

The Good Arles

Laure d’Arles

In the Mood for Arles

Nais Lesbros

Fleurs d’Arles

Fabienne Brando

Luce_monier

_Clementt_

I invite you to discover their accounts and worlds, they will offer you an authentic Arles’journey and will create in you, I’m sure about it, the desire to learn more. Let’s meet here quickly, for new articles around this fascinating culture, I want to see, read, discover everything about it and will take you with me, throughout my explorations.

See you soon then 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s