Les Fleurs du Luberon

« A tous les hommes et les femmes qui défendent les choses fragiles parce qu’ils savent que ce sont les plus précieuses » (Alessandro D’avenia, dans son livre sur la fragilité et l’émerveillement)

fleur3

La date du 2 mai 2020 va être solidement ancrée dans mon cœur pour un bon bout de temps : ce jour là, Adrien et moi avons fait une balade tellement merveilleuse qu’un sourire s’étire encore sur mes lèvres lorsque j’y repense. Une balade proche de la maison, confinement oblige, mais sur une partie de colline que nous n’avions jusqu’ici jamais exploré et qui s’avère être particulièrement magnifique. Il faut dépasser le domaine viticole, grimper un peu et on se retrouve rapidement seuls au monde, face à un panorama du Luberon à couper le souffle. Ce qui a été le plus marquant demeure pourtant l’explosion de fleurs s’offrant à nous dans la colline : du jaune, du bleu, du blanc, du rose, contrastant avec le bleu profond du ciel de ce jour là, un cadeau pour les yeux, une avalanche de palpitations pour le cœur. Est-ce que vous aussi, votre cœur palpite très fort dans ces moments là ? Lorsque vous faites face à une beauté naturelle irréelle et sublime, à un moment de grâce qui vous fait vous sentir profondément heureux de vivre sur Terre, mais tiraillés par « le mécontentement d’éprouver les sensations à la vue de la campagne, comme de ne pouvoir entrer plus profond et goûter d’avantage, exprimer l’intensité du moment présent » ? (L’art d’être fragile – Alessandro D’avenia) Je pars alors dans des envolées lyriques, clamant à Adrien mon amour pour la vie, pour les fleurs, pour le ciel bleu… C’est un peu niais, mais tellement vrai et si important à réaliser. Cette balade a chargé mes batteries de joie, d’optimisme, de créativité et de bien être à bloc et je réalise le rôle primordial que joue la nature dans mon bonheur personnel. Par chance, Adrien y est très sensible aussi, c’est un partenaire dont je suis heureuse de pouvoir tenir la main, dans cette grande balade qu’est la vie.

Voici quelques photos des plus belles fleurs que nous avons croisé ce jour là, du Genet, des Cistes Cotonneux, des Fleurs de Lin, des Coquelicots, des Chardons… Le parfum subtil et le chant des oiseaux en moins, mais je suis sure que vous parviendrez à réaliser la poésie du moment 🙂

 

La semaine prochaine, j’entame une série de petites vidéos de notre quotidien de confinés en Provence. Ce n’est pas encore fastoche de parler face caméra, mais le fait d’avoir un souvenir de ces moments là vaut bien les moments de gêne du début. J’espère que ça vous plaira 🙂 Passez un bon dimanche !

Un commentaire sur “Les Fleurs du Luberon

Répondre à Anonyme Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s