Et malgré tout, le Printemps

Cette année, l’arrivée du printemps a un goût amer. J’avais pourtant prévu un article, célébrant la vie, les fleurs, le ciel bleu et l’herbe fraîche, mais je ne le publierai pas, parce-que ce serait mentir que d’exprimer un enthousiasme en réalité inexistant. Ce matin, en marchant quelques mètres autour de la maison, j’ai regardé avec tristesse les bourgeons, les fleurs d’arbres fruitiers, les champs colorés qui m’appelaient, pour fêter mon jour préféré de l’année. C’est comme s’ils s’étonnaient eux-mêmes de ne pas m’accueillir sur leurs herbes sauvages, comme s’ils se demandaient ce qu’il se passait. Je suis rentrée d’un pas morose, sous une douce brise de pollen et de chants d’oiseaux, tentant d’ignorer ce spectacle que j’aime tant, espérant que rien n’aura changé, lorsque tout sera terminé. Et rien n’aura changé. La nature s’embellit en notre absence, elle regagne un peu du terrain dont on l’avait privé. C’est comme si elle nous préparait un grand spectacle, un feux d’artifice. Je reste à la maison, donc, tentant de reproduire le bonheur que me procure habituellement les premiers jours de la saison, en écoutant des musiques légères, en ouvrant grand les fenêtres, en serrant Adrien contre moi, bref, en créant du mieux que je le peux, un printemps intérieur.

J’espère que vous parviendrez à trouver un peu de douceur dans les prochains jours, prenez soin de vous et à demain (pour un article un peu plus gai, promis!)

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s