LE CARNAVAL DE L’ESTAQUE

C’est la première fois de ma vie que je participe à autant de carnavals en si peu de temps et je suis bien décidée à ne plus en manquer un. Moi qui pensais qu’il s’agissait d’une fête réservée aux écoles primaires et aux vendeurs de barbes-à-papa, je découvre qu’ici, c’est un prétexte qu’utilise tout le monde pour se retrouver dans la rue, danser au son d’une fanfare, rencontrer ses voisins déguisés en super-héros. Nous sommes donc les premiers arrivés quand un carnaval s’organise dans la ville, c’est comme si l’on était invités à une grande fête. Et si en plus de ça, on y croise ma fanfare préférée, alors là, c’est la maxi-fiesta. Le Pompier Poney Club était là, je les avais vu la veille pour un concert improvisé au Cours Julien et je commence à croire que le destin veut nous rassembler (#weird). Nous les avons donc suivi, l’énergie qu’ils transmettent est assez impressionnante et je suis toujours aussi heureuse de les voir participer à autant d’événements marseillais. La grande majorité des participants du carnaval était déguisée et c’est génial de voir tout le monde jouer si bien le jeu. Arianne, la copine bolivienne de mon coloc’ Tanguy m’a prêté de quoi m’habiller en vraie bolivienne et je dois dire que rien n’est plus confortable qu’un bon poncho. J’envisage de changer de style vestimentaire très prochainement. Nous avons rejoins Juliette, une copine qui dansait dans la parade, et sommes passés pour de vrais fans hystériques. C’est la première fois que je mettais les pieds à l’Estaque, c’est un quartier marseillais qui ressemble à un village à part entière. Le quartier est surtout connu pour son port de pêcheurs, son ambiance qui sent bon les vacances et ses chichis au sucre. Les chichis au sucre de l’Estaque ne sont pas un mythe, ils sont MERVEILLEUSEMENT BONS et je pèse, sous-pèse et sous-sous-pèse mes mots. Par contre un chichi représente l’équivalent d’environ 18 baignoires d’huile, le supplément mayonnaise est donc à éviter.   En définitive, le carnaval est un excellent moyen pour lutter contre la morosité de ces jours ci, tout le monde y danse, des sourires sont sur toutes les lèvres, une manière de retrouver un regard innocent et joyeux sur le monde, c’est une parenthèse de quelques heures pour laquelle je ne manquerai jamais d’entrain. 

Que l’on soit clairs, si le Pompier Poney Club apparaît encore dans la prochaine vidéo, je prendrai définitivement ça comme un signe du destin et irai passer un casting pour rejoindre leur groupe. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s